CP149 - Avantages et inconvenients de la présence des parents lors de soins invasifs chez l'enfant dans un service d'urgence.

Jessica Janssens (1), Arnaud Pagua (2), Marie-laure Poujade (3), Jean-arnaud Elissalde (3), Laurent Dr Maillard (3), Christophe Doumain (4), Alice Corbel (4), Xavier Dr Pereira (4)

1. SAU, CH AGEN-NERAC, Agen, France
2. SMUR, CH AGEN-NERAC, Agen, France
3. urgences, CH d'Agen, agen, France
4. SAU, CH AGEN-NERAC, agen, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : La place donnée aux parents lors des gestes douloureux a évolué favorablement depuis quelques années. Pourtant, le personnel soignant peut se montrer réticent surtout en fonction du soin effectué et/ou de la singularité des parents. Cette étude a pour but de connaître le vécu des parents face au soin réalisé chez leur enfant et la place accordée aux familles par les soignants. 

Matériel et méthodes : C’est une étude préliminaire prospective et observationnelle menée dans notre service d’urgence polyvalent. Nous avons inclus les enfants  d’âge inférieur à 15 ans ayant nécessité des soins invasifs. Elle est réalisée à l’aide de 2 questionnaires (Parents/Soignants).

Résultats : 79 parents ont répondu au questionnaire. Il a été systématiquement proposé aux parents de rester auprès de leur enfant et le soin leur a été expliqué. L’échantillon est de 60 soignants. Dans la majorité des cas, la présence des familles est décrite comme aidante mais à la fois anxiogène.

Discussion : Le soin est expliqué systématiquement aux parents pour les enfants de moins de 2 ans. Concernant l’implication des parents lors du soin, on note que plus l’enfant est jeune plus les parents participent au maintien de l’enfant. Le rôle du réconfort est présent pour tous les âges. Ils estiment que leur présence lors du soin leur a permis de comprendre et d’être rassurés par rapport aux gestes effectués. L’ensemble des infirmiers précise qu’ils adaptent leur attitude en fonction du comportement des parents. Les soignants trouvent que la présence parentale peut dégager de l’anxiété, du stress et parfois même de l’agressivité. La décision de la présence des parents doit être une réflexion collégiale.

Conclusion : Les résultats de cette étude corroborent bien les publications dans le sens où les parents ressentent leur présence comme étant nécessaire et essentielle. Ils rassurent et apaisent leur enfant lors du soin. Toutefois, l’anxiété des parents peut être transmise à l’enfant, ceux-ci peuvent devenir envahissants voire gênants pour le soin. Leur présence n’est pas un dogme. Il est parfois préférable de leur proposer de patienter tout en leur laissant le choix. Le fait de travailler dans un service d’urgence polyvalent ne nous permet peut-être pas de pouvoir consacrer suffisamment de temps aux familles et d’acquérir une technicité spécifique des soins à prodiguer aux enfants. Une reflexion et une formation seraient nécessaires pour ameliorer nos pratiques professionnelles.  

Tags : urgences parents enfants soins soignants