CP038 - Aux Urgences, le score de MASCC ne permet pas d'identifier les patients neutropéniques fébriles à bas risque de complications.

Camille Gerlier (1), Yoann Tieghem (2), Marie Simonetta (2), Jessica Franchitti (1), Sami Ellouze (1), Lea Legay (2), Jean-paul Fontaine (2), Olivier Peyrony (2)

1. Service des Urgences, Hôpital Saint-Louis (AP-HP), Paris, France
2. Service des Urgences, Hôpital Saint-Louis (AP-HP), PARIS, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : Le score MASCC (Multinational Association for Supportive Care in Cancer) permet d’identifier les patients neutropéniques fébriles (NF) à bas risque de complication. Il prend en compte l’âge, la présence d’une bronchopneumonie chronique obstructive, le type de tumeur (solide ou hémopathie), les antécédents d’infection fongique, la présence d’une hypotension ou d’une déshydratation et l’état général du patient. Dans les études ayant validé ce score, le taux de complications chez les patients à bas risque était inférieur à 10%. Ces études ont été réalisées essentiellement chez des patients suivis pour des tumeurs solides dans des services d’onco-hématologie. Le but de cette étude est d’évaluer la performance du score MASCC chez des patients NF pris en charge dans un service d’urgence.

Méthode : Étude rétrospective, monocentrique, non interventionnelle de tous les patients NF pris en charge aux urgences. Le score MASCC était calculé de façon prospective. Les caractéristiques des patients et la survenue d’une complication (telle que décrite par les auteurs du MASCC) lors de l’hospitalisation étaient relevées à partir des dossiers médicaux. L’association entre les différentes caractéristiques et la survenue d’une complication a été étudiée à l’aide d’une régression logistique en ajustant sur les facteurs de confusion (analyse multivariée).

Résultats : Nous avons inclus 94 patients NF parmi lesquels 50 (53%) étaient suivis pour une hémopathie et 44 (47%) pour une tumeur solide ou un lymphome. Chez les 58 patients à bas risque selon le score MASCC, 12 (21%) ont présenté une complication dont 3 décès. Dans l’analyse multivariée, les caractéristiques significativement associées à la survenue d’une complication étaient un âge ≥ 60 ans (OR : 4,05 ; IC 95% : 1,22-15,55 ; p=0,03), un shock-index (fréquence cardiaque/pression artérielle systolique) ≥ 1 (OR : 8,18 ; IC 95% : 2,49-31,54 ; p=0,001) et un performance status (PS) > 2 (OR : 3,26; IC 95% : 1,08-10,16 ; p=0,04).

Conclusion : Aux urgences, le score MASCC semble inadapté pour prédire l’absence de survenue de complications chez les patients NF. Des scores utilisant l’âge, le shock-index et le PS semblent intéressants pour stratifier le risque de survenue de complication chez ces patients.