CP054 - Anxiété du patient et de son conjoint lors de son admission dans un service d'urgence. Etude pilote ANXURG.

Carole Pailly (1), Charles-henri Houze-cerfon (2), Vanessa Houze-cerfon (2), Manon Hebrard (2), Vincent Bounes (2)

1. Urgences, Hôpital Jacques Puel, Rodez, France
2. Urgences, CHU Toulouse Purpan, Toulouse, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : L’admission dans un service d’urgence est une source majeure d’anxiété qui peut avoir des conséquences sur la prise en charge, notamment antalgique du patient. L’anxiété peut tout aussi bien toucher son accompagnant ce qui pourrait avoir une influence sur celle du patient. Aucune étude n’a encore démontré cette corrélation. Cette étude a été réalisée afin de rechercher un lien entre l’anxiété du patient et celle de son conjoint aux urgences.

Matériel et méthode : Cette étude observationnelle, questionnaire, prospective, uni centrique a été réalisée dans un Service d’Accueil des Urgences entre mai et juillet 2017. Pour être inclus, les patients devaient être majeurs, consulter accompagnés du conjoint, être CIMU 3/4/5, avoir une maitrise orale et écrite du français. Le critère d'évaluation principal était l’état d’anxiété évalué par le STAI Y-A (State-Trait Anxiety Inventory), élaboré par Spielberger, qui évalue l’anxiété en tant que trait de personnalité. Le STAI Y-A s’intéresse à l’anxiété état grâce à un auto-questionnaire de 20 items cotés de 1 à 4, aboutissant à un résultat entre 20 et 80.  Des statistiques descriptives et un test de corrélation de Pearson (p 0,05) ont été réalisés. L’étude a obtenu un accord favorable du CPP (Ile de France 2, 15 mai 2017).

Résultats : Cent patients ont été inclus, dont 52% d’hommes en couple avec des femmes. L’âge médian des patients était de 41 ans, celui des conjoints de 46 ans. Le principal motif de consultation était une étiologie médicale (64%) majoritairement pour des douleurs abdominales (14%). Le STAI Y-A médian des patients était de 35,5/80 et le STAI Y-A médian des conjoints de 38/80. Le test de corrélation entre STAI Y-A du patient et du conjoint (coefficient de corrélation 0,5059, p < 0,00001).

Discussion : Il s’agit de la première étude s’intéressant au lien entre l’anxiété du patient et celle de son conjoint. Il a été démontré que l’anxiété influençait de multiples aspects de la prise en charge antalgique. Il conviendrait de rechercher comment prendre en considération l’anxiété de l’accompagnant afin d’agir sur l’anxiété du patient.

Conclusion : Il ressort de cette étude que l’anxiété du patient admis aux urgences et celle de son conjoint sont corrélées. L’anxiété joue un rôle important dans la prise en charge médicale, en influençant entre autres le ressenti de la douleur. Une des pistes pour agir sur l’anxiété du patient pourrait être une réassurance de l’accompagnant.

Tags : anxiété patient conjoint service des urgences