P025 - Agressions cérébrales aiguës aux urgences : épidémiologie et facteurs prédictifs de l'élévation des troponines hypersensibles

Dhikra Hamdi (1), Olfa Djebbi (2), Yosra Guetari (1), Houcem Aouini (1), Mehdi Bellasoued (3), Khaled Lamine (2)

1. sce urgence, Sce urgence hôpital militaire, tunis, Tunisie
2. service des urgences , hôpital militaire de Tunis , Tunis, Tunisie
3. service des urgences, service des urgences Hôpital militaire de tunis, Tunis, Tunisie
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction :  Selon la littérature, une grande variété de pathologies cérébrales aigues, telle que l’AVC ou l’hémorragie méningée peut se compliquer d’une dysfonction cardiaque transitoire et ceci a parfois comme conséquence une libération simultanée des troponines. Ce retentissement a un rôle pronostic important. L’objectif de notre étude a été d’étudier l’épidémiologie des agressions cérébrales aigues aux urgences et de déterminer les facteurs prédictifs de l’élévation des troponines hypersensibles.

 Méthode : Etude  prospective descriptive analytique, sur une période de 10 mois. Ont été inclus tous les patients présentant une agression cérébrale aigue. Ont été exclus les patients présentant un syndrome coronarien aigu concomitant et les insuffisants rénaux chroniques. Tous les patients ont eu un dosage des troponines hypersensibles et un ECG à l’admission. Les facteurs liés à l’élévation des troponines ont été étudiés en analyse multivariée.

Résultats : 106 patients ont été inclus. L’âge moyen était de 62 ± 19 ans. Le sexe ratio était de 1,4. L’HTA était le facteur de risque cardiovasculaire le plus fréquent (46 %) suivi par le diabète. Les agressions cérébrales les plus rencontrées étaient l’AVC ischémique dans 47 % des cas, les convulsions dans 16 % des cas, l’AVC hémorragique dans 13 % des cas et l’hémorragie méningée dans 11% des cas. Les troponines étaient positives dans 33 % des cas, la moyenne des troponines était de 166 ± 396 ng/l. Elles étaient positives chez 41 % des cas de convulsions ,38 % des cas d’AVC ischémiques ,33 % des cas d’hémorragies méningées et 14 % des cas d’AVC hémorragiques. 27% des patients avaient une tachycardie sinusale, 21% une arythmie cardiaque par fibrillation auriculaire et 9% une inversion des ondes T. En analyse multivariée, les facteurs indépendants d’une élévation des troponines ont été: l’âge > 65 ans (OR = 2,79 ; IC : 0,801-5,456), le diabète (OR =1,47 ; IC : 0,546 - 3,956), l’ACFA (OR =0,5 ; IC : 0,185—1,387) et le score de Glasgow  < 15 (OR= 0,53 ; IC : 0,213—1,329).

Conclusion : Lors des agressions cérébrales, les troponines étaient élevées dans 33 % des cas. Les facteurs indépendants d’une élévation des troponines ont été : l’âge > 65 ans, le diabète, L’ACFA et un score de Glasgow <   15.

 

Tags : agression cerveau troponines